Explorer le Sud-Est du Maroc en Camping-Car

J Nov 2020Sur la route, Voyage itinérant en famille2 commentaires

Mooki et les Pixelles sont de retour ! Enfin presque, puisque nous vous proposons aujourd’hui un voyage dans le temps…quand nous étions « insouciants » et que nous voyagions librement en camping-car au Maroc. Cela nous manque tellement.

Visite du vieux Mhamid

J’aimerai vous faire visiter le vieux Mhamid, ce Ksar magique comme figé dans le temps. Merci à toi Rachid de nous avoir fait découvrir ce lieux extraordinaire.

Rachid nous a ensuite invité dans sa cuisine pour nous partager les secrets de son tajine. Nous avons ensuite discuté et refait le monde toute la soirée. Au matin, pour la dernière fois, nous avons pratiqué le yoga et fait chanté les bols tibétains. Nous avons beaucoup remercié d’avoir passé quelques jours ici et nous savons déjà que nous reviendrons à la Kasbah Aladin.

C’est très ému que nous avons dit au revoir et quitté les lieux direction Zagora.

Ruelle du Ksar de Mhamid au Maroc
Des enfants jouent dans les champs au Maroc
Les belles lueurs du soir dans le Ksar de Mhamid au Maroc
Un enfant se promène à dos d'âne dans un ksar au Maroc
Visite d'une ancienne mosquée à Mhamid au Maroc
Des enfants heureux qui jouent de la musique dans les rues au Maroc
Nous suivons notre guide dans le Ksar de Mhamid au Maroc
Coucher de soleil sur les palmiers au Maroc
Notre bivouac à Mhamid au Maroc
Déambuler dans une ancienne mosquée au Maroc
Visite d'une ancienne mosquée à Mhamid au Maroc
Rayon de soleil à travers les palmiers au Maroc
Cours de cuisine improvisé au Maroc
Cours de cuisine improvisé au Maroc
Nos enfants participent au cours de cuisine au Maroc
Partage de connaissances culinaires
Des amis heureux autours d'une belle table
Un beau tajine mis en valeur
Discuter avec ses amis
Notre magnifique tajine aux légumes

Mhamid- Zagora : 1 mars 2020

Nous avons roulé environ deux heures en revenant sur nos pas direction Zagora. C’était chouette de revoir des paysages déjà traversés plusieurs jours auparavant. Nous avons pu échanger quelques mots avec un père et son fils au sommet d’un col et nous avons bien entendu aperçu quelques troupeaux de dromadaires le long de la route.  En arrivant, nous nous sommes installés au camping-auberge « prends ton temps », conseillé par Jean et Gisèle. Encore un endroit magique, des palmiers, du calme, des salons marocains… Coutume oblige, thé offert à l’arrivé. On a pris notre temps… Le soir, j’ai fait ma première soupe marocaine au riz, ce fut une réussite ! Après avoir couché les enfants, nous avons passé une soirée de plus à refaire le monde avec les amis…

Belle rencontre avec des marocain avant M'hamid
Troupeau de dromadaire vers Zagora

Zagora : 2 mars 2020

Journée repos, école, linge… Quel plaisir de profiter de la belle auberge de « prends ton temps ».

Côté IEF (Instruction En Famille), Zélie avance, elle commence à lire les livres niveau 1. Nous avons donc commencé les graphèmes rugueux le «ou » et le «ch». En math, toujours en Montessori nous sommes dans les barrettes colorées, les additions. Concernant Céleste, c’est à sa demande, beaucoup de puzzles, de gommettes pour les formes géométriques, les chiffres rugueux, la boîte à sons Montessori et les alphas (qu’elle adore !). Étant donné que nous voyageons à plusieurs, nous leur laissons encore plus d’espace pour jouer librement, nous les voyons de plus en plus autonomes. Elles s’affirment, tentent des choses… Il nous faut trouver un nouvel équilibre.

Ce soir-là, ils nous ont  attendu pour la musique, on se savait pas trop à quoi s’attendre mais on y est allé avec plaisir ! Céleste s’est vite endormie bercée par le son des djembé. Et nous, on a tout simplement surkiffé !  Quatre ou cinq musiciens, djembé, derbouka, tam-tam, guitare traditionnelle à 11 cordes et en plus en chansons ! Nous avons fini autant en transe qu’eux…. A chanter, danser, taper des mains… Fin de soirée, on a aussi pris les djembés, c’était délirant ! Couché à 2h30 !

Instruction en famille montessori
Apprendre à lire
Instruction en famille durant le voyage
Enfant qui apprend les formes géométriques
S'amuser au Maroc
Musicien marocain
Musiciens marocains à Zagora

Zagora – Visite de Tamegroute : 3 mars 2020

Une de fois de plus, nous devions partir et après concertation nous sommes restés. Il faut dire aussi, que quand nous avons dit à Brahim que nous allions partir, il a rigolé et dit « prenez votre temps, je vous attends pour le thé ! ». Nous voulions aussi  revivre une soirée à vibrer au son des percussions ! Nous avons donc décidé d’aller visiter Tamegroute, ancien centre religieux soufi fondé au 17ème siècle. Ahmed, nous a proposé ses services pour nous faire visiter cette ville, il voulait 100DH par famille, nous avons réussi à négocier la moitié.

Il nous a fait visiter la bibliothèque, étonnante, plus de 4000 livres de sciences arabes et islamiques (astronomie, astrologie, algèbre, herboristerie, théologie…), datant pour certains du 11ème siècle. Nous nous sommes ensuite dirigés vers le mausolée (grand monument funéraire), avec un espace dédié aux personnes sans ressources. Sur la somptueuse porte du mausolée il est coutume de faire un vœu en tapant trois fois sur le heurtoir. Vous imaginez bien que nous y sommes tous passé …

Les enfants avaient faim, nous avons fait une pause déjeuner, ce fut un grand moment… Prendre la commande pour 10 a pris à Damien et Angelo au moins 25 minutes… Imaginez le moment de l’addition ahah !!! (Cela m’a rappelé le super sketch de Muriel Robin…). En tout cas, nous avons très bien mangé pour 70dh (7€) à quatre. Le ksar de Tamegroute est impressionnant, il est réparti sur trois étages, un premier niveau quasi souterrain… On s’est baladé dans ce labyrinthe très sombre, 1200 familles y habitent. Sur les abords du ksar, nous avons visités les poteries, une fois de plus, nous avons pu suivre la chaîne de production si je puis dire. Ici, on travaille surtout les céramiques vertes et les fours sont traditionnels, d’où la fumée noire qui en sort…  Pour finir, Ahmed nous a emmené dans les boutiques. Dans la première Damien a super bien négocié dans la deuxième plus compliqué. On comprendra deux jours plus tard que nous nous sommes fait avoir malgré une négociation de plus de moitié pour une robe et un plat à couscous. Morale de l’histoire : pour les vêtements, il est préférable de se rendre sur les grands souks, concernant les poteries souvent négocier 60 à 70% du prix… Et ne surtout jamais montrer qu’on a un coup de cœur hehe ! Les négociations et la chaleur nous ont assommés, nous sommes vite rentrés à « prends ton temps » pour se poser dans le beau salon marocain et boire le thé ! Après avoir partagé un bon dîner, coucher nos filles, nous sommes allés revivre la magie des soirées en musique !

Des amis en promenade au Maroc
Découverte de Tamegroute
Les ruelles sous terraines de Tamegroute au Maroc
Des enfants jouent dans une ruelle au Maroc
Dans les ruelles de Tamegroute au Maroc
Mausolée au Maroc
Magnifique porte ancienne au Maroc
Les enfants découvrent le travail de potierLes enfants déxcouvrent le travail de potier
Des poteries qui sèchent au soleil
Entrée d'un atelier de poterie au Maroc
Les potiers marocains
Les mains du potier
Travailleur au Maroc
Les fours traditionnel de Tamegroute au Maroc
Four traditionnel de potier au Maroc
Boutique de souvenirs au Maroc
Souvenirs marocains
Magasin de poterie au Maroc

Zagora – Tazarine : 4 mars 2020

On est décidé, on quitte Zagora ! Nous savons maintenant que dès que nous reviendrons ici, nous retournerons au camping de « prends ton temps ».  Belaïd et Brahim ont été remarquables pour leur accueil chaleureux, on s’est sentis comme chez nous, tous les thés étaient offerts, toute la journée vous entendez « vous êtes le bienvenue » et « prends ton temps », et le soir c’était rassemblement musical festif. C’est exactement ce dont on avait besoin. On s’est souvent demandé pourquoi on ne prenez pas assez notre temps… A méditer.

Sur la route

A peine avons-nous pris la route qu’un voyant sur le tableau de bord s’est allumé annonçant un problème d’injection. Effectivement, presque plus de puissance et un  moteur qui ne tourne pas rond. Damien s’est arrêté plusieurs fois pour reconnecter les injecteurs, mais quelques minutes plus tard, ça recommençait… On a fait le point avec nos amis pour savoir si eux continuaient sans nous, mais esprit d’équipe, solidarité, ils ne veulent pas nous abandonner ! Le camping-car au Maroc c’est toujours une aventure ! Nous avons donc roulé doucement pour découvrir la vallée du Drâa. Le Drâa est le plus long cours d’eau du Maroc, il est appelé « le fleuve invisible » car après avoir traversé les montagnes, irrigué les oasis, il se perd dans le Sahara (750 km entre Mhamid et l’embouchure de l’Atlantique), impressionnant. Au bord des routes, de nombreux vendeurs de dattes, des kasbah à visiter… Hélas, il nous faut avancer vers la prochaine ville pour régler le problème de Pixie. Arrivé à Tazzarine, nous sommes tous épuisés… Nous commençons à souffrir de la chaleur ! Nous allons nous poser au camping Amesttou, les enfants jouent sous les arbres sauf Céleste qui aura dormi deux heures et nous les adultes allons tous nous reposer. Au réveil, on s’est senti mieux, l’ombre et la fraîcheur du soir sont arrivés doucement, on a bu le thé et  joué au Time’s up !

Panne moteur de camping car
Fourgon mercedes jaune
Le fleuve draa au maroc
Palmiers au bord de la route au maroc
ancienne kasbah au maroc

Tazzarine – Merzouga : 5 mars 2020

On s’était dit départ 9h00, well done ! Mais euh en fait Pixie n’avançait quasi plus… Village à 500m, nous avons cherché un garagiste. Et au Maroc quand tu as un problème, tout le monde t’aide ! Un homme nous a emmené jusqu’au garage, garage fermé « machi-mochkil » et il l’a appelé. Le mécano est arrivé 10 minutes plus tard et a trouvé la panne en 20 min (problème de connexion des injecteurs). Todo perfecto !

On nous aide pour réparer le camping car
Camping car réparé
Sur la route vers Merzouga

Ensuite, nous avons pris la route direction Merzouga, nous avons fait une pause à Alnif. C’est est une ville réputée pour ses patates et pour ses sols de l’ère primaire. Paysage magnifique, des montagnes grises foncées striées, des palmeraies, des dromadaires… Nous nous sommes arrêtés pour le déjeuner. On a pris un menu complet à partager à quatre pour 75 DH, soit 7.5€, nous n’avons pas été déçue, une grosse salade composée, un tagine de légumes, de la semoule, des brochettes de viande (Zélie était ravie), de la semoule à la canelle, des frites  et des fruits… Une heure de route plus tard, le ventre toujours aussi plein, nous sommes arrivés à Rissani, réputée pour ses trois souks hebdomadaires, les plus réputés du Grand Sud ! Beaucoup de rabatteurs, de faux guides, c’était étouffant au début, en plus il faisait 50° c au soleil… Heureusement, on s’est enfoncé dans les ruelles du souk et c’était de plus en plus authentique et par chance le souk était couvert. Pour se remettre, nous avons dégusté de bons jus frais !

Dromadaire sur fond de montagne au maroc
Un palmier tout seul dans le désert au Maroc
Une femme avec son âne au bord de la route
Route toute droite au Maroc
Désert montagneux au maroc
Désert montagneux au maroc
L'enrtrée de la ville de Risani au Maroc
Campement nomade dans la chaleur
Un homme seul dans le souk de Risani
Un coutelier afute une lame sur une meule
Un couturier marocain pose pour la photo
Une enfant regarde un marchand de poussins
Les filles se retrouvent dans l'endroit des ventes de mouton
Dans le souk de Risani
Un cordonnier pose pour la photo au maroc
Un homme me regarde dans la rue
Un homme sur le dos d'un âne dans une rue du souk
l'ambiance du souk de risani dans le sud du maroc
des marchands de bicyclettes dans le souk
Un homme achète de la dinde au souk au Maroc
Le parking des ânes devant le souk
Une boutique remplie de bocaux
Les filles obervent une boutique de vêtements
braucoup d'activité dans la rue à Risani
Mère et fille devant une boutique remplie de produits divers
adultes et enfants à vélo dans le souk au maroc

De retour à Pixie, l’horreur, 38°c à l’intérieur…  Il nous restait 30 minutes de route pour arriver à Merzouga, on a beaucoup bu, déshabillé les filles et roulé toutes fenêtres ouvertes. De loin, nous avons aperçu les dunes, des dunes majestueuses… Par contre, Merzouga est beaucoup plus touristique que Mhamid et cela nous l’avons senti dès le début ! Au moins dix personnes ont voulu nous arrêter pour nous dire où aller ou nous proposer des excursions.

Arrivée dans la ville de Merzouga au porte du désert su Sahara
Un sahraoui devant les dunes de Merzouga
Un motard s'amuse dans les dunes de Merzouga au Maroc
Notre bivouac à Merzouga

On a écouté les conseils de Jean et Gisèle et nous nous sommes  posés au camping des Pyramides. Calme et ouvert sur les dunes, c’est le seul luxe dont nous avions besoin. Ali le propriétaire, nous a offert le thé dans son havre de paix. Nous sommes heureux de retrouver le calme des dunes mais nous allons vite coucher les filles, la vanlife est parfois épuisante…

See U soon.

Stef

Et n’oubliez pas de nous suivre sur Instagram où les news sont un peu plus d’actualité ! @mooki_et_les_pixelles